Cours chirurgie bariatrique #3

Publié le par CocoNut's

Cours chirurgie bariatrique #3

Bonjour à toutes et à tous ! 

Je suis de retour avec un résumé du cours n° 3, bonne lecture à vous !

Toutes ces informations proviennent du cours "Information pré-opératoire" /aspects médicaux - CHUV PMU, 2012

Tout commence avec un petit questionnaire à remplir individuellement ; "Quelles attentes ?", "Qu'est-ce que j'attends / j'imagine / j'espère", puis "Etre opéré(e) ou non ?", "Image corporelle" et pour finir "dégâts esthétiques". Vous l'aurez compris, ce cours est axé sur les aspects psychologiques suite à l'opération.

Commençons par les dégâts esthétiques : Par dégâts esthétique, je veux bien sûr parler de l'excès de peau sur notre corps, plus particulièrement et fréquemment sur le ventre et les seins. Ces dégâts sont inévitables et le degré de gravité ne peut être anticipé ! Il faut donc se préparer mentalement à peut-être devoir passer par la case chirgurgie esthétique mais nous y reviendront.

Cours chirurgie bariatrique #3

Les facteurs pouvant (non pas à coup sûr) influencer le résultat sont les suivants :

  • Une activité physique (quotidienne les premiers temps) ;
  • L'hydratation de son corps en buvant min. 2l d'eau par jour (non, l'hydratation par la crème ne servira pas à grand chose au début) C'est d'abord l'intérieur de notre corps que nous devons hydrater, si ce n'est que la surface, cela ne sert à rien ;
  • Une alimentation riche en protéines ;
  • La vitesse de perte (il est certain que perdre 50kg en 3 mois endommagerait bien plus notre peau) ;
  • L'âge (et oui, mine de rien, ça compte !) ;
  • La qualité de la peau.

Quant à la chirurgie reconstructrice ne peut s'envisager qu'au minimum 2 ans après l'intervention. Il faut à tout prix pour cela que la perte se soit arrêtée et que le poids soit stable.

Sa prise en charge par l'assurance n'est absolument pas garantie, à vrai dire, seul 1 patient opéré sur 4 bénéficie d'une chirurgie prise en charge par l'assurance.

Un seul mot : P-A-T-I-E-N-C-E et E-C-O-N-O-M-I-E-S (oups, ça fait deux). Et oui, car cette opération a un coût certain ou un certain coût à choix (env. 10'000.- pour une abdominoplastie).

Revenons sur des aspects plus psychologiques. L'opération peut avoir un fort impact sur l'humeur, mais pas dans le bon sens du terme... Irascibilité, susceptibilité, état presque dépressif.

En parlant d'état dépressif, sachez une chose : l'opération peut entraîner un alcoolisme chez le patient !

Cours chirurgie bariatrique #3

Un suivi psychologique après l'opération est plus que nécessaire.

Plus que nécessaire (oui, je me répète) car les relations en prennent aussi un coup. Il faut d'abord évaluer si l'entourage est prêt à suivre et à accepter notre démarche (nouvelles habitudes alimentaires, les inconvénients possibles, nos nouvelles exigences, le risque de changement d'humeur comme dit plus haut, notre nouvelle image corporelle et (et oui, car il faut l'aborder) notre nouvelle envie de liberté et de séduction.

Il faudra également gérer le nouveau regard des autres sur nous, la jalousie, l'envie, l'admiration, la séduction, la curiosité ou l'indifférence, le jugement, les inquiétudes...

Le thème de la sexualité est également abordé, un risque de déséquilibre dans le couple est en effet possible.

5ème sujet abordé : le comportement alimentaire.

Tout est dit

Tout est dit

Les questions à me poser :

Quel pourcentage de ma consommation alimentaire est lié à la faim et combien à l'envie ?

Puis-je toujours m'arrêter de manger quand je le souhaite ?

Ai-je parfois honte de ce que j'ai mangé ?

Imaginons après intervention

Imaginons après intervention

Passons maintenant à l'évalutation psychologique. Cette dernière est une étape indispendable. Elle sert à identifier une éventuelle souffrance psychologique, à réfléchir au besoin d'un soutien, à repérer des situations qui risquent de mettre en péril le bon résultat de l'intervention (par exemple une attitude inadéquate face à la maladie, à l'intervention ou à la prise en charge ; un contexte social ou relationnel défavorable), à évaluer notre capacité à nous adapter à l'intervention et à ses implications, à aider l'équipe soignate par rapport à des situations nécessitant un soutien spécifique.

1 patient sur 3 présente une situation à risque pouvant mettre en péril le bon déroulement à long terme et les résultats de l'intervention.

Pour cela, une préparation adaptée est nécessaire.

Cours chirurgie bariatrique #3
Déroulement de l'évaluation psychologique

Déroulement de l'évaluation psychologique

En résumé :

  • Ai-je identifié mes attentes ? Sont-elles réalistes ? ;
  • L'intervention a des conséquences sur toute ma personne (psychisme, relations, comportement), et non pas seulement sur mon poids ;
  • L'évaluation psychologique est indispensable pour identifier d'éventuelles souffrances psychologiques et éviter de me mettre dans une situation à trop grand risque ;
  • Les personnes avec un trouble du comportement alimentaire qui ne sont pas prises en charge sont très à risque de reprendre le poids perdu ;
  • Le résultat de l'intervention n'est pas garanti, même sans situation à risque préalable ou sans trouble du comportement alimentaire.

​A bientôt pour le dernier résumé !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article