Blablatage #3

Publié le par CocoNut's

Blablatage #3

Bonjour à tous !

Plus de deux mois sans vous parler, ça paraît long, mais à la fois très court ;o)

Je reviens vers vous aujourd'hui pour une petite séance blablatage (comme je me plais à les appeler) qui vous donnera au passage des petites nouvelles sur ces deux mois d'absence.

Premièrement, ces deux mois ont été synonyme de vacances pour moi, et l'on pourrait penser que qui dit vacances dit nourriture et donc excès parfois... Et bien pas pour moi ! :o) 

Pour la première fois depuis longtemps, je suis partie une semaine en vacances, dans un endroit où tout est en "All Inclusive". J'avais quelques craintes je l'avoue, car ma nutrionniste m'avait informée que je devais encore perdre 4 kg - je préfère me dire 6 kg - avant de passer en conseil devant le chirurgien (qui aura, soit dit en passant, lieu le 31 octobre pour ceux qui ne seraient pas à jour). Je suis donc partie en me disant que j'allais faire de gros efforts sur ce que j'allais manger car je partais dans un endroit où le buffet était à volonté et varié chaque jour.

J'avoue avoir été surprise car, à l'époque, mes assiettes étaient remplies à ras bord tant bien pour l'entrée que pour le plat, sans oublier le dessert. Cette année, que nenni ! Même sans y penser, je n'avais pas plus faim que d'habitude (voir parfois moins à cause de la chaleur), peut-être que je mangeais un peu plus qu'à la maison car le fait de vouloir goûter pleins de choses différentes y était pour quelque chose, mais je n'ai pas fait d'écarts extraordinaires et cela n'a pas engendré une quelconque frustration puisque ce n'était pas un acte conscient. C'est en rentrant de vacances, en me pesant et en voyant que mon poids n'avait non seulement pas augmenté mais qu'il avait même baissé un chouilla que je me suis rendu compte que j'avais réellement changé. Et quel bonheur !

Enfin, quel bien cela fait de voir que les séances avec ma psychologue paient car je me rends bien compte que ces changements ne sont pas qu'en surface, ils sont en quelque sorte ancrés en moi. 

Une autre chose que je n'avais pas tellement l'habitude de faire, ou du moins si je le faisais c'est que je m'y forçait : laisser dans mon assiette. Maintenant, lorsque j'ai suffisamment mangé, je laisse et sans un regret. 

Alors oui, il m'arrive encore de faire des écarts, de trop manger parfois car je ne porte pas attention à mon assiette ou lors d'apéros où malheureusement je ne prends pas conscience de ce que je mange, mais je dois admettre être fière de moi car ça n'arrive pas souvent :o)

Deuxièmement, qui dit chaleur... dit piscine ! Moi ? Piscine ? Et pourtant... Je ne sais pas si c'est parce que je pense au fait que c'est certainement la dernière année où je suis physiquement comme ça, mais je n'ai eu aucun complexe à y aller. Mais alors aucun ! Si on m'avait dit ça il y a quelques mois en arrière, j'en aurais ris jaune et je serais devenue rouge de honte à la seule idée que quelqu'un puisse me voir en maillot de bain (ça en fait des couleurs !).

Pour finir cet article, je tenais à aborder un dernier point. Je me suis récemment aperçu que j'avais en quelque sorte mis ma vie sur pause depuis le début de ces démarches pour le by-pass. Comme si j'étais dans l'attente de l'opération avant de remettre ma vie en marche car je pensais ne pas en avoir le droit, car je n'avais qu'à souffrir en silence parce que j'avais mérité de ne plus pouvoir rien faire, parce que j'étais un monstre. Et je me suis aperçue de la grave erreur que je faisais car la vie est courte. Je ne peux certes pas tout faire car mon poids m'en empêche, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne faut plus prendre soin de moi en pensant que de toute façon, les autres ne verraient pas la différence puisqu'ils ne voient que la grosse en moi, que je n'ai plus le droit de m'amuser car quand on est grosse, ça ne se fait pas, ou même d'aller à la piscine. Et en revenant sur l'épisode de la piscine - une dernière fois promis - je me suis rendu compte de quelque chose d'extraordinaire : les gens s'en F-O-U-T-E-N-T ! Oui, il y aura certainement quelques langues de vipères pour critiquer, mais en majorité, comme je le disais, les gens n'en ont rien à cirer du fait que je sois grosse, mince, blonde, brune et j'en passe. Je ne me suis à aucun moment senti regardée comme une bête de foire. Ils me regardent peut-être passer (et encore) et après ? Ils continuent leur vie ! Et c'est là que je me suis apreçu que je me punissais toute seule, que je me privais toute seule et que je le fasse ou non, cela ne changerait pas la vie d'inconnus.

En bref, à vous Messieurs ou Mesdames qui êtes complexés, qui pensez qu'on ne regarde que vous, que vos défauts, qui avez honte ; je le répète : on s'en fou !

Vivez, aimez et surtout, profitez de la vie !


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

reymond chantal 23/08/2016 10:23

Bravo ma Coco , c'est vrai qu'on s'enferme nous meme dans des boites à cause du regard des autres. moi j'avoue que question baignade cela fait des années que je regarde les autres avoir du plaisir, ayant malgré tout remarqué qu'au passage d'une femme rondelette , les gens ne faisait pas attention à elle et vivait leur vie. Il faut s'aimer apprecier la vie, dans le trou il sera trop tard. Merci pour tes encouragements, ta volonté qui ont su gagner sur tes larmes. bisousssssssssss tu es une super nana