Fondue & EuropaPark ? Besoin de vous parler...

Publié le par CocoNut's

Ce week-end aura certainement été une des plus belles surprises, de loin le meilleur anniversaire de ma vie et des moments qui resteront à jamais gravés en moi alors encore un million de merci !

Durant ce week-end - très diététique entendons-nous - j'ai eu l'occasion de passer par la case fondue, que je n'avais plus mangé depuis pratiquement un an et dieu que c'est bon !

Fondue & EuropaPark ? Besoin de vous parler...

J'avais peur pour bébé estomac sachant que le fromage c'est lourd, que c'est salé et que je ne peux pas boire en même temps, que le pain et les pommes-de-terre ça bourre et qu'une grosse journée m'attendait le lendemain (j'avais peur d'être malade). Et au final, comme vous pouvez vous en douter puisque je suis encore là, tout s'est bien passé ! Enfin pour moi tout du moins (jojo, spéciale dédicace...). Le fromage étant à l'état liquide, je n'ai pas d'autres mots que "ça glisse". Et j'étais étonnée de la quantité que j'ai pu manger. Comme quoi, tout dépend de la texture de l'aliment. Que ça m'avait manqué !

Puis, le lendemain, direction EUROPAPAAAARK !!!

Et là, j'ai réalisé un rêve de plusieurs années : Refaire le Silver Star ! J'étais tellement sûre (...) de pouvoir rentrer dans le siège du manège que je l'ai essayé à l'entrée de l'attraction pour ne pas me payer une honte monumentale au moment du départ... !

Fondue & EuropaPark ? Besoin de vous parler...

Et ça passe !!! Enfin !!! Après tant d'années où je n'avais pas pu le faire pour diverses raisons, y compris mon poids et ma morphologie. Ça peut paraître stupide, mais j'ai enfin l'impression d'être "normale" même si je sais qu'il y a encore du chemin. Mais pouvoir rentrer dans des attractions sans problème, pouvoir me mouvoir correctement, tenir une journée sans me plaindre de ma sciatique, de mon dos ou de mes hanches (enfin si, soyons honnête, je me plains sans arrêt mais plus pour ça), c'est un sentiment que je ne croyais plus pouvoir revivre.

Toutefois, un sentiment m'envahit. Celui de la culpabilité. J'ai l'impression d'être mielleuse, de dire sans arrêt que tout va, que tout passe, que tout est parfait. C'est pourtant mon ressenti. Mais j'ai l'impression de me "vanter" (est-ce le bon mot ?), de me mettre en avant sans arrêt, même dans mes articles (bon, après il s'agit de mon blog, je ne pourrais pas trop y parler de Pierre, Paul ou Jacques). Je me sens coupable de cette chance que j'ai, encore plus depuis ce week-end. Je pense que bon nombre d'opérés comprendront mon sentiment.

Ce sentiment de ne plus trop oser dire combien on a perdu récemment sans que cela passe pour de la vantardise, d'avoir l'impression que le monde tourne autour de soi sans qu'on le veuille même si c'est faux car cette opération devient le centre de l'attention lors des discussions de par la "curiosité" des gens (que je peux pourtant totalement comprendre), l'impression de passer pour une folle parce qu'on ne se rend pas compte de sa morphologie actuelle, l'impression de devoir contrôler chaque mot, chaque geste et se censurer au maximum.

Et surtout, je suis lasse. Lasse de parler de moi (c'est un total paradoxe en tant que blogueuse je le sais). Lasse qu'on me demande chaque jour comment je vais alors que la seule chose que j'essaie de savoir, c'est surtout et avant tout comment va mon interlocuteur.

Je suis passée par des périodes de noir intense. Vraiment. Des moments où je me disais que redevenir heureuse était impossible. Des moments de doutes. Que j'avais des rêves, oui, mais que je ne les réaliserai jamais. Que je n'étais pas assez forte. J'en ai bavé, on m'a fait douter de moi, on m'a enlevé (et d'ailleurs je ne l'ai toujours pas récupéré) ma confiance en moi, en mon avenir. Ça fait partie des expériences de la vie (qui n'est pas passé par là ?) et j'en ressors peut-être plus forte et mieux armée et entourée.

Mais cette année, tout a changé. J'ai réalisé et je vais réaliser des rêves, des projets longtemps attendus. Si cela avait été sur plusieurs années, cela aurait semblé bénin. Mais tout arrive si vite. Je m'en sens coupable. J'ai l'impression de ne pas mériter ça même si je me suis battue pour. Et surtout, il y a cette question incessante de "quand est-ce que la roue tournera" ? En réalité, elle a déjà tourné et j'ai du mal à le comprendre. J'ai souvent tendance à oublier les mauvais moments et à garder les bons ce qui m'empêche d'être rancunière (enfin du moins je fais pas la gueule 1000 ans...) et c'est pas plus mal. J'avais donc oublié ce par quoi j'étais passée et les épreuves que la vie m'avait envoyé. J'avais donc de la peine à me rendre compte qu'elle avait tourné cette roue, mais en bien.

Cela attise bon nombre de jalousie, j'en suis consciente. J'en ignore certaines et en nie d'autres. Je me réfugie auprès de mon entourage, de leur amour et de leur sincérité. Pourtant, j'en arrive au point de m'en excuser auprès de vous. De m'excuser d'être heureuse, d'être accomplie, d'être complète et sereine au jour d'aujourd'hui.

J'ai toujours demandé à mes proches de me retourner une paire de claques si j'en venais à changer, à devenir narcissique, vantarde et j'en passe. Je n'en ai pas encore reçu, ce doit être encourageant...

Je pense que le jour où je réaliserai que même si j'ai perdu du poids au travers de mon opération et non pas par moi-même, cela ne fait pas de moi quelqu'un de faible, que je ne démérite pas plus qu'un autre et j'en passe, je serai plus en paix avec moi-même. Reste à travailler dessus.

Enfin voilà, j'avais envie de me confier et de mettre "sur papier" mon ressenti pour être plus légère. J'espère simplement que ça marchera.

Bisous, bisous !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AnnaJo 20/04/2018 09:02

Bonjour,
je suis tombée sur votre blog en ayant fait une recherche google "blog bypass" dans le but de lire des témoignages car j'ai pris rdv avec un chirurgien dans le but de faire cette opération.
J'ai scrollé sur la liste de vos articles publiés quand le titre de celui-ci m'a interpellée car les parcs d'atractions sont des endroits que j'évite depuis mon adolescence suite à une experience assez génantes à cause de mon poids - bref. J'ai trouvé trés touchant ce que vous expliquez et je tenais à vous dire que vous avez le droit de dire que vous êtes heureuse - accomplie, continuez de nous faire rever avec vos articles racontant ce que vous vivez. Nous nous projetons dans ce futur proche grâce à vous. Je vous souhaites une très bonne continuation. Cordialement, AnnaJo

ANNE 25/12/2017 01:04

je ne peux que vous féliciter et espérer que vous allez toujours aussi bien aujourd'hui. Je serai opérée d'un bypass le 11 janvier prochain et votre blog m'a beaucoup encouragée.

CocoNut's 06/01/2018 01:18

Merci beaucoup Anne, je penserai fort à vous. Tenez-moi au courant !

AUDREY 23/11/2017 17:01

Hello miss, lire tes messages est un réconfort et cela me donne envie de continuer la démarche pour me faire opérer...

CocoNut's 06/01/2018 01:19

Merci Audrey, ne lâche rien ;-) tout de bon pour la suite

Aby 26/10/2017 16:31

Hello,
Je ne vois pas du tout comme de la vantardise le fait que tu parles de tout le positif autour de ton poids. Au contraire, quand on souffre de surpoids ou d'obésité depuis longtemps, on "oublie" ce genre de sensations et d'expérience pour ne retenir que le négatif de l'excédent de poids. Découvrir ce type de témoignage est une vraie bouffée d'air frais et est très encourageant (pour moi en tout cas), et cela me fait également réfléchir sur mon rapport au corps, mes possibilités et pas seulement mes limites. Bref, je trouve ça très positif et je suis ravie d'apprendre toutes les bonnes choses que tu réalises :)

CocoNut's 06/01/2018 01:21

Merci pour ton gentil commentaire Aby ! Des bisous

Lili 25/10/2017 14:45

Bonjour CocoNut's. Hé bien moi, je ne suis pas d'accord avec toi. Ta réussite tu la dois à toi même, et tu peux en être fière. Les jaloux, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Même si moi j'ai choisi l'amaigrissement sans opérations, je trouve qu'il faut beaucoup de courage pour se faire opérer. Les démarches sont longues, et il faut s'habituer à vivre d'une autre façon. De plus, il y a tout l'aspect psychologique. Pour connaître des amies qui se sont faites opérer, je sais que la déprime est souvent présente. Et je sais aussi que tout ne se fait pas en claquant du doigt. Chacun choisit, s'il le peut, sa voie. Les motivations d'un amaigrissement sont différentes pour chaque individu, donc la solution est différente. Je t'encourage à rester fière de toi. Je t'encourage à faire tous les projets que tu ne pouvais pas faire et que tu peux enfin réaliser. Profites de ta nouvelle vie et éclate toi.
Affectueusement.
Lili.

CocoNut's 06/01/2018 01:22

Merci beaucoup pour ton commentaire réconfortant Lili. Tu as parfaitement raison ! Des bisous